Quand on demande à l’artiste quel message découle de son œuvre et de nous parler de sa technique,
il répond: «il n’y a rien à raconter, je voudrais éveiller de l’émotion dans le cœur de celui qui regarde.» 


De la trace laissée par le fusain sur le papier, à l’intensité du trait qui s’épaissit jusqu’au noir profond, Philippe Torrecilla habille les corps dénudés, d’ombres et de reliefs comme il les a vêtus dans l’art du vivant qu’est la couture.

Il ne fait pas disparaître le modèle sous la chair, il le dessine dans ses mouvements et postures pour lui donner autant de dimensions qu’un sculpteur. C’est probablement tout cela qui donne un supplément d’âme au cahier de Philippe Torrecilla.

Et puis, il y a dans le traitement de ses modèles, en ses hommes qui se battent en solitaire ou les uns contre les autres. Nous, spectateurs de leur combat, avons l’impression qu’ils attendent notre adhésion pour se libérer et pour se mettre en marche.

Copyright © 2012 - Galerie Couteron - All Rights Reserved - designed by knk