• Lucien Adami - Michaelis

     

    Lucien Adami

    Exposition à la Galerie Couteron du 31 mai au 18 juin 2016

    Michaelis
    sanguine sur papier - 50 x 65 cm - 2015

     

  • Lucien Adami - Le Noeud

    Lucien Adami est un artiste français. Ses compositions, à l'huile sur toile ou ses sanguines mettent en scène principalement des nus



    le noeud
    Huile sur toile - 46 x 55 cm - 2015

     

  • Lucien Adami - Grappe


    Grappe
    Sanguine sur papier - 2015

     

Lucien Adami croise  le peintre Philippe Lejeune dans les années 80. Il l’initie à l’art sacré et aux portraits. Dans les années 90 il collabore à plusieurs rénovations d’églises, monastères, abbayes en France et en Europe (Icônes, vitraux..) .
Il participe  à de nombreuses expositions.
Ses recherches lui font connaître les oeuvres de Félicien Rops et Clovis Trouille qui vont devenir ses ultimes et absolues références. Il travaille sur modèles vivants et leur propose des mises en scène qui amorcent le processus créatif de ses compositions.

Exaltation : Ses premières études sur les nus féminins lui font apparaitre ce manque, cette dépossession des corps chimériques. Ce dispositif de sublimation chez la femme capte sa libido pour arriver à un accomplissement dans les sanguines et les huiles.
Il considère l’anatomie de la femme comme le départ d’une enquête policière. Tout répertorier, analyser chaque détail. Pour forger le canon de beauté qui l’anime, il  va jusqu’à déformer son travail d’analyse critique pour le traduire dans un langage de droit commun : pouvoir faire jaillir la rayonnante beauté des formes divines.
L’initiation au nu correspond à une décharge érotique qui marque son forfait sur la toile.
Le châssis redevient accessoire et la brosse ravive le jeu des courbes et des lignes d’enveloppe. Les ombres portées commencent leur prospection et amènent l’émotion sur la pureté des contours. Le rythme convexe donnent une dynamique inclassable et dévoile des sentiments qui nous échappent.
Pour Lucien Adami, la dernière référence absolue dans l’avenir d’un homme est réduite à la forme torique de la femme ; à sa finitude. L’envers se confond avec l’endroit pour nous transporter dans les abîmes du sexe féminin.

Expositions personnelles récentes:
2016 : Galerie Couteron – Paris

Copyright © 2012 - Galerie Couteron - All Rights Reserved - designed by knk