Artiste-Elisabeth_Menard

  • Elisabeth Menard - carton

     

    Elisabeth Ménard

    Exposition à la Galerie Couteron du 2 février au 6 mars 2016

    Huile sur toiler
    100 x 81 cm

     

  • Elisabeth Ménard - coeur

    "] Elisabeth Ménard est né en 1946. Elle vit et travaille à paris.


    huile sur toile
    100 x 100 cm

     

  • Elisabeth Menard -  aquarelle

     Huiles sur toiles, paysages imaginaires, animaux, aquarelles et techniques mixtes sur papier

    aquarelle sur papier
    21 x 26 cm

     

Elisabeth Ménard est né en 1946. Elle vit et travaille à paris.

« Comme beaucoup d’autres j’imagine,
je suis née en Septembre 46, neuf mois après la libération des prisonniers de guerre dont mon père faisait partie.
Mes parents se sont assez vite séparés et j’ai surtout connu les amis de ma mère dont plusieurs n’attendaient plus le retour de proches embarqués dans les camps de la mort.
Mais j’ai le souvenir de n’avoir jamais entendu évoquer leur sort. Tous laissaient la place plutôt au temps présent, à ce qui agrémentait la vie, la littérature, la poésie, la philosophie, la musique, la peinture et la bonne cuisine. Et bien que très jeune, je me rendais compte que c’était source de plaisir, de bien-être, de bonne compagnie et de partage. Je me souviens en particulier de cette phrase que j’ai entendue souvent: «les artistes sont le sel de la terre». J’ai eu la chance d’être entourée de quelques-uns de ces artistes, le peintre Vlady Lusson et son amie qui enseignait le dessin et la peinture en milieu scolaire. Ils vivaient rue du Dragon, au dernier étage d’un petit immeuble dont le plafond s’ouvrait sur le ciel en tirant des ficelles. Leur atelier regorgeait de trouvailles ramassées de toutes sortes et mises en valeur sur des étagères. L’odeur de térébenthine m’enchantait. Et toujours, on me fournissait papiers et crayons de couleurs, ou pastels pour que je ne m’ennuie pas. Ce qui ne m’empêchait pas d’enregistrer les conversations des adultes. Et puis mes œuvres étaient recueillies et gardées précieusement ou même épinglées sur le mur!
Le hasard a fait que j’ai bien connu dans mon enfance le peintre Jo Downing, que j’ai été confrontée et sensibilisée à la peinture de Soulage en allant souvent diner avec ma mère chez un couple d’amis qui avaient un immense tableau tout noir, surprenant dans leur petit studio. De Staël également, dont ma mère avait la fille comme élève, a éveillé mon intérêt, d’autant que souvent, ma mère me faisait lire ses rédactions tant elle écrivait bien.
C’est anecdotique évidemment,
mais cela s’ajoute aux autres
circonstances citées plus haut.
Et c’est ainsi que je me suis
engagée dans l’aventure,
pour mon bonheur.  »
Elisabeth Ménard

Inspiration:
Que dire pour présenter ma peinture?
C’est elle plutôt qui exprime ce que je ne saurais dire avec des mots et seule la musique peut l’accompagner. Chaque toile est une aventure, rien n’est décidé à l’avance et c’est ce qui m’enchante.
Un paysage imaginaire s’offre à moi, je m’y engage,
j’y pénètre et je le découvre. Je n’ai plus qu’à m’incliner, mettre sur la toile ce qui demande à y être, accentuer ou pâlir les couleurs, les traits pour qu’ils vibrent, parlent, chantent, expriment ce que je leur fais dire. Et puis ce sera l’arrêt sur image, mais il faut qu’il y ait eu avant toute cette aventure. D’ailleurs, ce n’est pas moi qui décide, il y a toujours un moment où la fin de l’aventure s’impose et je ressens une grande gratitude. Pour qui, pour quoi, je ne sais pas. Je dirais parce que ce qui n’existait pas est là à présent, peut-être grâce à moi, mais aussi parce que cela voulait exister.
Autant dire bien sûr que je rêve car rien de ce que je peins n’existe. Mais mes rêves existent et j’espère qu’ils rejoignent ceux des autres. J’ajouterai enfin pour finir que peindre c’est danser, que même dans le silence du travail la musique est présente, qu’il y a un rythme, des figures, des échanges sur la toile, comme une conversation amoureuse. Indispensable, c’est elle qui donne de l’existence à ce qu’on peint, qui invite à se joindre à ce qui est représenté sur la toile, à s’y sentir accueilli soi-même comme un familier.  E.M

Expositions

2016 :  Galerie Couteron – Paris
2006 : Espace du Belvédère – Naveil
2005 : Espace du Belvédère – Naveil
1996 : Les Rendez-vous d’équinoxe – Saint-Hilaire
1989 : Les Rendez-vous d’équinoxe – Saint-Hilaire
1985 : Chez un particulier – Brice Lalonde – Paris
1984 : La Galerie – rue de Buci – Paris

 

Copyright © 2012 - Galerie Couteron - All Rights Reserved - designed by knk